Tout ça pour ça !  On allait voir ce que l’on allait voir ! Les déclarations du président de la République montées en épingle par toute la médiatisation qui montrait en boucle « les scènes de guerre » des Champs Elysées devaient calmer tout le monde !


On allait voir ce que l’on allait voir ! Les déclarations du président de la République montées en épingle par toute la médiatisation qui montrait en boucle « les scènes de guerre » des Champs Elysées devaient calmer tout le monde !

Mais voilà, non seulement cela ne calme pas mais ça fait encore monter la pression dans d’autres secteurs que les gilets jaunes.
Ce matin les conversations sur les carrefours bloqués, dans les entreprises, dans la rue évoquaient le fait que son discours sur les « taxes flottantes » ou pas d’ailleurs, n’étaient pas compris par le plus grand nombre.

En tous les cas, chacun comprenait bien qu’au 1er janvier le gasoil augmenterait bien de 7 centimes et l’essence de 3.

Chacun comprenait bien qu’il n’avait pas eu un mot sur le pouvoir d’achat des Français d’une façon générale, encore moins pour les retraités et pour ceux qui bloquent aujourd’hui parce qu’ils ne peuvent plus vivre dans ces conditions de précarité qui conduisent à toujours plus de pauvreté.

Noyant le poisson en parlant de la fermeture des centrales charbon et des centrales nucléaires en indiquant que c’est bon pour le climat, il n’avait pas un mot sur le surenchérissement du prix des énergies qu’elles soient du gaz et de l’électricité, dans le même temps où il omettait de préciser que les énergies renouvelables comme l’hydraulique devront, à ses yeux, être privatisées.
Grande concertation, parole donnée au peuple, haut commissariat etc.. etc..

On a vu ce que donne le Haut Commissariat aux Retraites qui n’a qu’un objectif faire baisser l’ensemble de ces dernières, du privé comme du public avec la retraite par points.
Il n’a d’ailleurs pas donné la parole au peuple. Celui-ci l’a exprimée au cours des dernières semaines par des blocages, par des manifestations et surtout par le soutien apporté par 77% des Français.






Le message des Français est clair, comme l’est celui porté par l’UD FO 75 :

- Oui il faut une augmentation générale des salaires, des retraites et pensions et des minima sociaux.
- Oui à une véritable baisse du prix des carburants, de l’énergie, de l’eau et des produits de consommation.
- Oui au retour à une sécurité sociale prenant en charge le malade du début de la maladie jusqu’à la guérison.
- Oui à des services publics qui retrouvent leur mission essentielle au service de la nation et des usagers sans faire payer à ces derniers le prix de la privatisation pour les seuls intérêts des actionnaires.
- Et chacun s’accorde à dire aujourd’hui que ce n’est pas le prélèvement à la source au 1er janvier qui donnera du pouvoir d’achat aux salariés, aux retraités et aux chômeurs.

Comme nous l’avons toujours défendu nous devons nous mobiliser y compris par la grève. Tout doit être fait pour ne pas se contenter de discours fumeux de l’exécutif mais il faut gagner les réponses concrètes aux revendications que nous posons et qui rejoignent le soutien de 77% des Français au mouvement justifié, des dernières semaines.


Paris, le 28 novembre 2018



Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site