Un meeting régional en pleine forme !  C’est hier que se tenait le meeting régional organisé par l’URIF FO dans le cadre de la campagne électorale pour les élections dans les 3 versants de la Fonction Publique, à la SNCF, à la RATP mais également dans le secteur privé où les élections de mise


C’est hier que se tenait le meeting régional organisé par l’URIF FO dans le cadre de la campagne électorale pour les élections dans les 3 versants de la Fonction Publique, à la SNCF, à la RATP mais également dans le secteur privé où les élections de mise en place des CSE se succèdent.

700 militants, mobilisés, motivés et soutenant leur organisation ont fait la démonstration qu’eux non plus n’étaient pas dupes des basses manœuvres engagées et relayées pour faire disparaître la CGT-FO et le syndicalisme revendicatif, libre et indépendant.

Une présence du Bureau Confédéral massive, des Fédérations de Fonctionnaires très présentes et des orateurs qui se succédaient à la tribune pour développer les revendications de l’organisation, reprenant toutes les revendications portées par les syndicats lors du Congrès Confédéral de Lille : le nouveau secrétaire général de la CGT-FO, Yves Veyrier - mais aussi Gilles Belny, représentant le secteur privé - Christian Grolier, secrétaire général de la FGF et de l’UIAFP - Yves Kottelat, secrétaire général de la Fédération des Services Publics et de Santé - Hubert Raguin, secrétaire général de la FNEC FP FO et Gabriel Gaudy, secrétaire général de l’UD de Paris et de l’URIF FO.

Dans la salle, au milieu de tous les militants, de nombreux responsables des différents secteurs comme Philippe Grasset, secrétaire général de la Fédération des Finances - Denis Basset, responsable de la branche santé des SPS accompagné de nombreux secrétaires fédéraux des SPS. C’était aussi le cas pour les nombreux fédéraux de la FNEC qui accompagnaient Hubert.

Tous les secrétaires généraux des UD de l’Ile-de-France avaient fait le voyage avec les militants.

Une salle composée de tous les secteurs du public et du privé qui étaient venus faire la démonstration de leur attachement à la CGT-FO et de leur volonté de gagner les élections.

Ils étaient là pour dire que la liberté et l’indépendance de FO répond à ceux qui se posent la question saugrenue et vicieuse du pourquoi nous existons.


Paris, le 27 novembre 2018


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site