La casse du code du travail !  Pour ceux qui en doutait encore, le constat est fait aujourd’hui que loi El Khomri et les ordonnances Macron détruisent les IRP et s’acharnent à vouloir détruire les organisations syndicales.


Pour ceux qui en doutait encore, le constat est fait aujourd’hui que loi El Khomri et les ordonnances Macron détruisent les IRP et s’acharnent à vouloir détruire les organisations syndicales.

Elles s’attaquent au personnel car en passant à la CPAM de Paris de 104 élus à 24, la proximité ne sera plus assurée dans le même temps où la COG maladie prévoit plus de 8 000 suppressions de postes.

Oui les organisations syndicales CGT-FO – CGT et SUD ont raison de lutter pour exiger de véritables négociations et des moyens supplémentaires afin de permettre au personnel d’être représenté dans toutes les structures ou organisations dans lesquelles leur sort se joue.

L’UD FO 75 soutient sans réserve le combat qui est engagé par le syndicat CGT-FO de la CPAM de Paris avec la CGT et SUD.

L’UD FO 75 considère que nos combats doivent toujours porter sur l’abrogation de ces lois et ordonnances qui tentent à détruire le syndicalisme en empêchant les salariés de s’exprimer et de revendiquer, ainsi que sur la défense des conseils de prud’hommes, véritables sources de représentation et de défense des salariés.

Comme dans bien d’autres entreprises, la direction de la CPAM de Paris qui par ailleurs « clame » qu’il faut développer et renforcer le dialogue social se refuse à engager de véritables négociations avec une véritable écoute des revendications qui sont posées et surtout des réponses à y apporter !

Tout autre comportement conduirait à une dégradation du climat au sein de la CPAM dont les organisations syndicales CGT-FO – CGT – SUD ne porteront pas la responsabilité.


Paris, le 8 octobre 2018



retour au site