Les incendiaires !  On ne nous l’avait pas encore fait à tel point ! Comment un ministre de l’intérieur peut-il déclarer que si nous voulons conserver le droit de manifester, il faudra savoir s’opposer aux groupes de « casseurs » sous peine d’être complices ?


On ne nous l’avait pas encore fait à tel point ! Comment un ministre de l’intérieur peut-il déclarer que si nous voulons conserver le droit de manifester, il faudra savoir s’opposer aux groupes de « casseurs » sous peine d’être complices ?

Tout manifestant qui ne s’opposera pas ira en prison ? Tout manifestant qui ne s’intégrera pas au dispositif policier sera sanctionné ?

Nous porterions la responsabilité de toutes les exactions qui se sont produites lors des manifestations.

Si c’est ça le monde nouveau, il n’est pas fait pour nous.

Monsieur le Ministre, les manifestants ne viennent pas aux manifestations pour s’opposer aux groupes de toute nature qui sont là pour casser.

Monsieur le Ministre, les manifestants sont là pour porter leurs revendications et être écoutés dans le cadre d’un dialogue social qui n’existe pas.

Monsieur le Ministre, les manifestants sont là pour faire valoir, dans le calme, ce qu’ils portent tous les jours dans leurs entreprises et dans la société.

Monsieur le Ministre, les manifestants ne sont pas là pour se substituer aux forces de police. Ils ne sont pas responsables des violences et des dégradations qui se produisent. Ils ne sont pas responsables de l’organisation de vos services et des ordres que vous transmettez.

Une nouvelle étape est franchie dans le domaine de la volonté d’interdire – interdiction de manifester – interdiction de faire grève … et quoi encore.

Il est vrai que la répression prend forme avec des jeunes lycéens retenus et condamnés car ils étaient entrés dans un lycée pendant les manifestations de la dernière période dans le même temps où des syndicalistes au cours de la manifestation du 25 mai étaient arrêtés, mis en garde à vue et sanctionnés.

On est plus prompte à s’attaquer aux jeunes et aux militants syndicaux plutôt qu’à ceux qui caillassent les manifestants et les policiers. Attention, en déclenchant l’incendie, on ne contribue pas à ce que les manifestations soient responsables et sans violence. Ce n’est pas nous qui portons la responsabilité de ce que nous vivons depuis des mois dans les manifestations

Monsieur le Ministre, nous poursuivons nos actions, nos manifestations, nos revendications, déterminés et responsables, comme nous l’avons toujours été, y compris dans les moments les plus difficiles.

Paris, le 30 mai 2018


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site