3 avril : Une date importante !  Une date qui marque le début de la grève chez les cheminots et une manifestation des cheminots de FO et de SUD entre la gare de l’Est et la gare Saint Lazare, montrant leur détermination contre la volonté du gouvernement de s’attaquer à l’entreprise publi


Une date qui marque le début de la grève chez les cheminots et une manifestation des cheminots de FO et de SUD entre la gare de l’Est et la gare Saint Lazare, montrant leur détermination contre la volonté du gouvernement de s’attaquer à l’entreprise publique du rail et à terme, de sa privatisation.

Les cheminots s’opposent parce qu’ils sont attachés au bon fonctionnement de leur entreprise en assurant qualité de service, assortie de la garantie de sûreté des installations, de l’entretien du réseau, comme ils ont assuré depuis la nationalisation. Leur opposition marque la volonté de maintenir et de permettre le développement du réseau « petites lignes » qui assure le maillage de la France et lutte contre la désertification.

Une première journée réussie qui démontre si besoin en était que le mécontentement s’accroît de jour en jour. Après les grandes manifestations de fonctionnaires et déjà de cheminots le 22 mars, après les puissantes manifestations des retraités du 15 mars s’opposant à une augmentation de la CSG touchant y compris les petites retraites.

Après ce mouvement d’ampleur touchant les salariés de « Carrefour » luttant contre 5000 suppressions d’emplois, la dégradation des conditions de travail et de leur pouvoir d’achat. Après l’engagement dans les actions de 10 syndicats d’Air France pour revendiquer l’évolution des salariés. Après les actions conduites par les salariés d’ADP contre la privatisation des aéroports.

Après les EHPAD qui se sont mobilisés à plusieurs reprises contre la dégradation des conditions d’accueil des personnes dépendantes. Le 3 avril marque le début d’une nouvelle période qui indique de façon très claire le mécontentement croissant de toutes les catégories de salariés puisque au-delà des cheminots, le traitement des déchets ménagers et le collectage se joignaient au mouvement, comme les salariés de l’Energie et ceux d’Air France.

Les étudiants, poursuivent leur action contre la sélection en université, entraînant des fermetures de fac, qui aujourd’hui se renforcent.

D’ores et déjà le 11 avril, de nombreux services d’urgences des hôpitaux appellent à manifester devant le Ministère pour que ne se reproduisent plus les défauts de prises en charge de malades qui ont conduit à la mort des patients au CHU de Reims ou à celui de Rennes.

Toutes ces raisons ont conduit les URIF.FO.CGT.FSU.SOLIDAIRES et UNEF de l’Ile de France à tenir une conférence de presse le 3 avril 2018 qui apporte son soutien total à tous les salariés engagés dans la grève et les manifestations quel que soit leur secteur et à les soutenir dans leurs démarches d’organisation d’assemblées générales communes permettant d’organiser à terme, la grève interprofessionnelle et sa reconduction pour bloquer l’économie et gagner sur toutes les revendications portées.

Paris, le 4 avril 2018




Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site