22 mars 2018, on continue !  Le dernier communiqué faisait la démonstration que les appels à la grève et aux manifestations prévoient de l’ampleur.


Le dernier communiqué faisait la démonstration que les appels à la grève et aux manifestations prévoient de l’ampleur. La mobilisation est réelle quand nous constatons, dans la rue que le 15 mars, les retraités n’avaient jamais été aussi nombreux pour porter la colère de 16 millions de retraités qui constatent depuis plusieurs années et encore aujourd’hui qu’on « leur fait les poches » sans discontinuer au nom d’analyses toutes plus malhonnêtes les unes que les autres.

Dans les EHPAD, le 15 mars également les personnels se sont de nouveau mobilisés et on manifesté devant le Ministère de la santé toujours aussi déterminés pour améliorer la situation de nos anciens en exigeant plus de personnel, de moyens, d’évolution de leur pouvoir d’achat et de leurs conditions de travail.

La Fédération Chimie FO, Fédération du secteur privé dont les salariés et les syndicats subissent de plein fouet les conséquences de la loi El Khomri et des ordonnances, réagissent également sur les attaques qui risquent d’être portées contre les conventions collectives. La Fédération FO de la Chimie appelle donc à participer activement à la journée de grève et de manifestations du 22 mars 2018.

Dans les hôpitaux chaque jour qui passe démontre les difficultés rencontrées par les personnels de toutes catégories et la dégradation pour les patients des conditions d’accueil, notamment dans les services d’urgence qui sont en train d’exploser.

Comme chez les cheminots ce ne sont pas les statuts qui sont responsables de cette catastrophe mais bien toutes les politiques de contre-réformes de mise en œuvre des GHT, de manque de moyens, d’investissements, d’attaques contre les missions de service public de l’hôpital qui conduisent à cette dégradation systématique.

Le syndicat FO de l’APHP qui s’inscrit dans la démarche de défense de la fonction publique avec d’autres syndicats de l’APHP, partage toutes les revendications portées par les Fédérations des 3 versants des fonctions publiques.

Les organisations de l’APHP-FO – CFTC – CGT – SUD – CFE-CGC revendiquent l’arrêt de la casse du service public hospitalier et de la fermeture d’hôpitaux : Garches, Beaujon, Bichat, Hôtel Dieu, Fernand Widal, Charles Richet, Jean Verdier, Joffre et la vente du patrimoine de l’APHP notamment du siège Avenue Victoria.

Pour ces organisations pas un lit, pas un service, pas un hôpital ne doit fermer.

Ils exigent, ensemble, le retrait du projet de « contrat social » dans la fonction publique.

Décidément OUI, la résistance est bien en marche et d’ici à jeudi, d’autres, nombreux se joindront à cette grève et aux manifestations.

Dernièrement, nous avions raison de dire Ça monte ! Ça monte !

Paris, le 20 mars 2018


lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site