Tout est applicable à la RATP !  Les déclarations du 1er ministre ont mit le feu aux poudres en ce qui concerne les volontés du Président de la République et du gouvernement de s’attaquer aux statuts de la SNCF et de son personnel et en légiférant par ordonnance


Les déclarations du 1er ministre ont mit le feu aux poudres en ce qui concerne les volontés du Président de la République et du gouvernement de s’attaquer aux statuts de la SNCF et de son personnel et en légiférant par ordonnance … une nouvelle fois. Cela devient une habitude comme d’ailleurs, les gouvernements avaient employé cet élément anti démocratique à l’époque de Michel Rocard à de nombreuses fois.

L’exécutif qui, parait-il, veut débattre et concerter, compare dans un premier temps les agriculteurs et les cheminots et dans un second temps voyant les difficultés pour faire admettre cette nouvelle contre-réforme fait appel aux ordonnances.

Il n’est pas sûr que la suffisance dont ils font preuve de faire passer à répétition tout ce qui détruira l’ensemble des acquis sociaux soit partagée par tous les travailleurs qu’ils soient actifs ou retraités.

La montée de l’adhésion au 22 mars 2018 est très importante. De plus, des secteurs importants tels que la RATP et particulièrement le syndicat FO vient d’indiquer dans un communiqué que « tout est applicable à la RATP » et détaille toutes les mesures prises contre la SNCF, transposables à la RATP dans les domaines de statuts, des retraites et de la sécurité de l’emploi.

Le syndicat FO de la RATP considérant que la RATP est dans « le même wagon, que la SNCF » demande à l’ensemble de ses salariés de se mobiliser aux côtés des cheminots le 22 mars 2018 comme cela a été le cas en 1995.

L’UD FO 75 soutient la prise de position du syndicat FO de la RATP comme elle soutiendra tous les services publics qui vont se trouver confrontés aux mêmes attaques que la remise en cause de leurs régimes spéciaux de retraite début 2019.

Alors on se laisse tondre la « laine sur le dos » ou tous ensemble nous RESISTONS comme nous le faisons chez les fonctionnaires et dans le secteur privé contre les plans de licenciement et la casse des conventions collectives ?

Quand au blocage du pays il ne peut se faire que sur des revendications claires chez les fonctionnaires, à la SNCF et dans le privé.

Les attaques sont de même nature, chez les fonctionnaires dans tous les services publics et dans le privé. Lutter contre ces attaques c’est rejeter l’austérité, les contre-réformes sur le code du travail, la politique des ordonnances, les contre-réformes sur la SNCF et tous les services publics, la remise en cause des emplois et la suppression de 120 000 agents fonctionnaires et la casse de leurs statuts ainsi que la fin du code des pensions civiles et militaires.

TOUT EST LIE ! CE SONT SUR CES BASES QUE NOUS DEVONS RESISTER !



Paris, le 27 février 2018


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site