Communiqué URIF FO.  Ils veulent casser le code du travail – La formation professionnelle – L’assurance chômage – Les retraites – La sécurité sociale – Les services publics. NOUS RESISTONS !


L’URIF FO, comme elle l’a toujours fait, s’engagera résolument dans l’action de grève et de manifestations annoncée dès hier par la CGT-FO, la CGT, SOLIDAIRES, L’UNEF, la FIDL, L’UNL.

Elle respectera la résolution générale du CCN de la CGT-FO qui vient de se tenir et qui appelait à s’opposer aux ordonnances et à la politique libérale du gouvernement qui voudrait mettre fin à tous les acquis obtenus par la classe ouvrière et développés par le Conseil National de la Résistance.

S’appuyant et prolongeant la loi El Khomri, ce gouvernement aggrave encore les attaques portées contre le code du travail en permettant une flexibilité totale et des licenciements sans justification, des indemnités de licenciement revues très largement à la baisse, des référendum d’entreprises demandés par les patrons qui imposeront leur volonté y compris par des votes qui ne seront pas secret, la fin de la représentation des syndicats dans les entreprises de moins de 30 salariés, le regroupement des institutions représentatives du personnel, donnant moins de pouvoirs aux salariés d’être représentés etc.

Décidément, oui il faut exiger l’abrogation de la loi El Khomri et le retrait des ordonnances.

Mais c’est aussi la volonté de s’attaquer à la formation professionnelle donnant la possibilité au patronat de mettre les jeunes à partir de 14 ans dans une formation tout en voulant remettre en cause l’assurance chômage dans son fonctionnement, en indemnisant toujours moins les chômeurs. Les retraites mises à plat et l’établissement de la retraite par point avec au passage la disparition des régimes spéciaux et du code des pensions civiles et militaires. Mais c’est aussi l’augmentation de 1,7 point de la CSG touchant contrairement à ce que ce gouvernement annonce, les fonctionnaires et les retraités qui touchent 1200 € par mois.

Vivraient-ils eux-mêmes avec de telles retraites ? Savent-ils ce que cela représente de perdre 30€ par mois quand on a du mal à boucler les fins de mois.

Poursuivant leur « œuvre » de destruction massive, ils s’attaquent à la sécurité sociale par le biais de la démolition de l’hôpital et en augmentant la CSG. Gageons qu’ils trouveront encore le moyen de faire des économies en s’attaquant aux structures même de la Sécu et de son personnel.

Tout cela est inacceptable ! Il ne faudra d’ailleurs pas se contenter d’appeler à la grève et à manifester sans qu’il y ait de lendemain. C’est pourquoi l’URIF FO appelle organiser des assemblées générales dans toutes les entreprises, écoles, collèges, lycées et dans le supérieur afin de préparer cette action du 16 novembre 2017 mais également de décider de la reconduction des actions.

L’URIF FO se rendra à la préparation de cette action le mardi 31 octobre 2017 afin d’en fixer les modalités.

D’ores et déjà, elle appelle à soutenir les appels à la grève le 16 novembre 2017 et à participer massivement à la manifestation régionale à Paris - les modalités pratiques et logistiques vous seront communiquées, dès le lendemain de la réunion interrégionale.

Nous souhaitons que chacune de nos structures soient à l’initiative auprès des autres syndicats de l’organisation pour des assemblées générales en commun.


A Paris, le 25 octobre 2017

Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site