Nous ne lâcherons rien !  L’URIF FO se félicite du succès des mobilisations des dernières semaines ; le 12 septembre, le 21 septembre, le 28 septembre avec les retraités et le 10 octobre avec les fonctionnaires.


L’URIF FO se félicite du succès des mobilisations des dernières semaines ; le 12 septembre, le 21 septembre, le 28 septembre avec les retraités et le 10 octobre ave c les fonctionnaires.

Des centaines de milliers de salariés et de retraités dans les rues, des pourcentages importants de grévistes dans certains secteurs et des camarades du secteur du Transport démontrant leur capacité par leurs actions à déclencher du coté du gouvernement une « peur bleue » conduisant à ce que déjà des « coins » soient mis dans leurs ordonnances.

C’est la démonstration que la combativité est toujours là et que chacun a bien pris conscience de la dangerosité des ordonnances qui ont été écrites pour les patrons et pas pour les salariés.

L’URIF FO confirme bien que nous ne pouvons systématiquement nous engager dans des actions « saute-moutons » qui ont des conséquences sur le pouvoir d’achat et sur la mobilisation.

Plus que jamais, il est nécessaire de préparer la grève et les manifestations interprofessionnelles en appelant toutes les organisations à se retrouver en assemblées générales afin de définir tout ce qui peut conduire à ancrer la grève dans les entreprises avant le 20 novembre 2017, qui correspond à la ratification des ordonnances. Une action de grève qui peut devenir reconductible et de mettre en place des grandes manifestations régionales qui permettront de poursuivre les mouvements en bloquant l’économie.

L’URIF FO partage bien évidemment comme elle l’a démontrée au dernier CCN, la résolution qui en est sortie et notamment la nécessité de préparer ces manifestations avant la ratification. Nous considérons que le gage de réussite de cette action s’appuie sur la grève suivie massivement parce que nous l’aurons préparée.

Nous devons aussi porter nos revendications essentielles dans toute la période que nous allons connaître et qui sont celles de l’abrogation de la loi El Khomri, véritable socle des ordonnances qui doivent être retirées.

L’URIF FO considère que c’est à ce prix que nous pourrons gagner en rejetant une conception de société chère au Président de la République, au gouvernement et aux patrons : Celle de la destruction de tous les acquis sociaux.

Au moment où se déroulent de nouvelles concertations, l’URIF FO tient à réaffirmer qu’elle se mobilisera sur toutes les revendications de la CGT-FO affirmées lors du dernier congrès confédéral et des CCN qui se sont tenus entre les deux congrès.

Paris, le 12 octobre 2017


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site