Un 1er mai mobilisateur, revendicatif et responsable !  Un 1er Mai 2017 qui débutait pour l’URIF FO par un rassemblement au Père Lachaise devant le Mur des Fédérés où le vice-président de la Libre Pensée et les secrétaires généraux des URIF CGT, FSU et CGT-FO, dans cet ordre, prenaient la parole devant plus de


Un 1er Mai 2017 qui débutait pour l’URIF FO par un rassemblement au Père Lachaise devant le Mur des Fédérés où le vice-président de la Libre Pensée et les secrétaires généraux des URIF CGT, FSU et CGT-FO, dans cet ordre, prenaient la parole devant plus de 500 militants. Des discours responsables et unitaires portant bien évidemment sur le rôle de la Commune de Paris et sur l’héritage de ces communards dans le même temps où chacun portait le prolongement des actions contre la loi travail et sur le fait que toutes les politiques conduites au cours des dernières années ont contribué à créer le terreau permettant aux idées d’extrême droite de se développer.


C’est sur ces thèmes, et particulièrement sur les revendications que l’URIF FO se rendait à la manifestation unitaire qui partait de la place de la République à 14H30 en passant par Bastille pour terminer à Nation.

80 000 manifestants appartenant à la CGT-FO, à la CGT, à la FSU, à SOLIDAIRES, à l’UNEF, à la FIDL et à l’UNL portaient leurs positions comme elles l’avaient fait au cours des différentes manifestations contre la loi Travail.

Ce cortège très imposant et très revendicatif voyait son carré de tête, dans lequel se trouvaient Jean-Claude Mailly et Philippe Martinez, ouvrir la manifestation, bloquée assez rapidement par des « groupes » dont le seul but était manifestement d’empêcher le bon déroulement d’une manifestation dans laquelle se trouvaient de nombreuses familles.

Photo « Le Parisien »

Des violences inégalées jusqu’à présent, que nous condamnons avec la plus grande fermeté car elles s’opposent à l’expression des travailleurs donc à la démocratie qui doit s’exprimer et au droit de manifester.

Cela n’aura pas empêché nos organisations respectives de manifester jusqu’à la place de la Nation ; l’URIF FO pour sa part indique que forte de la position d’indépendance de sa Confédération qui n’a pas donné de consignes de vote au 1er comme au 2ème tour, s’engagera dans les luttes contre la destruction du code du travail, de la sécurité sociale, des services publics, de la retraite par répartition, des statuts et conventions collectives et sera toujours combative pour l’augmentation des salaires, des retraites et des minima sociaux, de l’emploi, du temps de travail…

L’URIF FO remercie tous les militants, adhérents, sympathisants, citoyens qui se sont mobilisés pour que le 1er Mai soit une réussite démontrant qu’il faudra toujours compter sur le syndicalisme libre et indépendant et à sa force de mobilisation contre toutes les attaques quelles qu’elles soient et d’où qu’elles viennent.

Paris, le 2 mai 2017



Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site