Le droit syndical doit également exister en Guadeloupe !  À cet effet, l’Union Départementale FO de Paris a mandaté un membre de son bureau pour faire partie de la délégation qui a rencontré le ministère de la justice afin de protester contre les poursuites engagées à l’encontre de syndicalistes de l’Union Gén


À cet effet, l’Union Départementale FO de Paris a mandaté un membre de son bureau pour faire partie de la délégation qui a rencontré le ministère de la justice afin de protester contre les poursuites engagées à l’encontre de syndicalistes de l’Union Générale des Travailleurs de Guadeloupe pour faits de grève.

C’est le droit et la liberté syndicale qui, à travers ses poursuites, que l’on remet en cause cherchant à intimider les travailleurs.

L’Union Départementale FO de Paris condamne ces méthodes indignes de notre temps et demande l’arrêt immédiat de toutes poursuites engagées à l’encontre des syndicalistes guadeloupéens.

L’Union Départementale FO de Paris demande le respect de ce droit constitutionnel. Il n’est pas acceptable de nos jours que des syndicalistes soient inquiétés pour avoir exercé ce droit. Cela relève des méthodes du Second Empire.

L’Union Départementale FO de Paris soutient les syndicalistes injustement poursuivis et les assure de sa totale solidarité. Elle demande que cesse instamment les poursuites contre Elie Domota.




A Paris, le 12 avril 2017


Lire ou télécharger ce communiqué u format PDF

retour au site