Ce 30 janvier 2017. Meeting dans l'unité !  Ce 30 janvier 2017 se pressaient au Gymnase Japy à Paris, plus de 800 militants principalement de FO et de la CGT mais aussi de la FSU, ainsi que de l’UNEF – de l’UNL et da la FIDL.


Ce 30 janvier 2017 se pressaient au Gymnase Japy à Paris, plus de 800 militants principalement de FO et de la CGT mais aussi de la FSU, ainsi que de l’UNEF – de l’UNL et da la FIDL.

Dans une formidable ambiance au milieu des drapeaux de FO et de la CGT, nous entendions tout d’abord deux témoignages de militantes de la CGT et de FO qui faisaient part des premières conséquences désastreuses de l’application de la loi Travail dans les entreprises de la santé privée et de la presse et de l’édition.

Puis c’était au tour des responsables régionaux de la CGT, de l’UNEF, de la FSU, de l’UNL et du Secrétaire Général de l’URIF FO qui dans son intervention soulignait bien sûr que cette mobilisation et ce meeting s’inscrivait dans la poursuite des 6 mois d’actions dans l’unité conduisant à exiger l’abrogation de cette loi désastreuse ; il soulignait qu’il ne pouvait y avoir de trêves des confiseurs pendant la campagne électorale et qu’au contraire ce meeting était un véritable tremplin permettant de mobiliser l’ensemble des militants de l’interprofessionnelle pour soutenir et s’engager dans les luttes en cours, dans le commerce contre l’ouverture des magasins le dimanche, à la Mairie de Paris le matin même où les militants réunis en nombre contestaient les remises en cause des statuts, des conditions de travail, de l’emploi - Le 31 janvier où les syndicats FO et CGT d’EDF, particulièrement sont en grève pour les salaires mais également contre la destruction de l’outil de travail et la fermeture des centrales – Le 1er février où les enseignants de FO, de la CGT et de SOLIDAIRES appellent à faire grève et à manifester contre la volonté de la Ministre de mettre en place un système de notation s’opposant au statut…
C’est aussi la mobilisation constante et répétée des cheminots de FO de s’opposer, par la grève et des manifestations à la remise en cause de leur statut mais également de la privatisation du service public.
Enfin, il terminait sur les appels de FO, de la CGT et de quelques autres sur le 7 mars 2017 et de la nécessité d’un soutien et d’un engagement de tous les militants présents au meeting afin de lutter aux côtés des hospitaliers, des personnels de la sécu et de l’action sociale en souhaitant que d’autres encore se joignent à ce grand mouvement qui se dessine.

Il concluait par « Vive l’Unité d’action sur des revendications claires » « Vive le syndicalisme libre et indépendant » !

Une fin de meeting dynamique aux accents de l’internationale et une ambiance chaleureuse entre tous les militants présents.

Paris, le 31 janvier 2017


Télécharher ou lire ce communiqué au format PDF

retour au site