Président et gouvernement s'essoufflent !  De manifestation en manifestation, de grève en grève, le gouvernement donne les « consignes » pour communiquer les mêmes chiffres de manifestants ou de grévistes, en « claironnant » à chaque fois que le mouvement s’essouffle.


De manifestation en manifestation, de grève en grève, le gouvernement donne les « consignes » pour communiquer les mêmes chiffres de manifestants ou de grévistes, en « claironnant » à chaque fois que le mouvement s’essouffle.

En réalité, ils ne peuvent supporter que de sondages en sondages, le pourcentage de Français qui s’opposent à la loi Valls-Gattaz-Berger, et au 49-3, qui soutiennent les actions engagées, soit de plus en plus important. Toutes les basses manœuvres et déclarations « tordues » conduisent à renforcer davantage encore la mobilisation.

100 000 manifestants à Paris, 400 000 dans toute la France ont réaffirmé leur volonté d’obtenir le retrait du projet de loi.

Ce sont des routiers FO et CGT engagés dans la grève reconductible, des raffineries bloquées et des dépôts en grève reconductible, les ports et les docks de Nantes, Saint Nazaire et Rouen, appelant à la grève reconductible et qui l’ont engagée, les salariés des aéroports de Paris votant la reconduction de la grève, des assemblées générales se tenant dans les lycées à l’appel du SNLC FO pour débattre de la grève et de sa reconduction.

Décidément, le Président de la République et son Premier Ministre sont coupés d’une réalité que les travailleurs sont en train de construire.

La CE Confédérale de la CGT-FO appelle toutes ses structures à soutenir les assemblées générales, les grèves et arrêts de travail et décide du renforcement de la mobilisation en proposant une journée de grève interprofessionnelle et une manifestation nationale.

Dès hier soir, les organisations FO, CGT, FSU, SOLIDAIRES et l’UNEF, la FIDL et l’UNL ont décidé du renforcement de la mobilisation en appelant à la grève et aux manifestations le 26 mai 2016 et à préparer d’ores et déjà la grève interprofessionnelle et la manifestation nationale du 14 juin 2016.

Aujourd’hui, se réunissent les URIF FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES, l’UNEF, la FIDL et l’UNL. Elles décideront de l’organisation des grèves et des manifestations des jours prochains.

Au fait, Monsieur le Président et Monsieur le Premier Ministre, avez-vous le sentiment que ça s’essouffle, ou que ça va mieux ?
L’entêtement à maintenir votre projet de loi, l’entêtement à ne pas tenir compte de ce que pense la grande majorité des Français, l’entêtement à ne pas vouloir reconnaitre que contrairement à ce que vous affirmez le « dialogue social » n’existe pas, ce n’est plus de l’entêtement mais de l’irresponsabilité !

Pour notre part, nous ne sommes pas essoufflés et nous allons continuer à prendre nos responsabilités comme nous l’avons toujours fait.


Paris, le 20 mai 2016


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site