Résistance ! Détermination !  Une nouvelle manifestation et une mobilisation très forte puisque 55 000 manifestants se sont rendus du siège du MEDEF jusqu’à la place Denfert Rochereau, dans un contexte où nous constatons que la grève reconductible est engagée chez les routiers,


Une nouvelle manifestation et une mobilisation très forte puisque 55 000 manifestants se sont rendus du siège du MEDEF jusqu’à la place Denfert Rochereau, dans un contexte où nous constatons que la grève reconductible est engagée chez les routiers, et que le 19 mai sera marqué par des nouvelles grèves à la SNCF, chez les gaziers et électriciens, dans les transports urbains et dans l’aérien. Il faut souligner que ces différentes actions conduisent à des assemblées générales qui décident et décideront de la reconduction de la grève.

La manifestation parisienne a répondu à la déclaration du Président-candidat, du matin même, qui affirmait « droit dans ses bottes » qu’il ne céderait pas et ne retirerait pas le texte. En lui réaffirmant, une nouvelle fois, que nous ne nous laisserions pas intimider, ni par le gouvernement, ni par ceux qui ont tout intérêt à ce que cela se passe mal dans les manifestations.

L’URIF FO tient à noter le comportement responsable avec lequel le service d’ordre des organisations syndicales a géré la manifestation. Il nous faut souligner que depuis les premières actions du début mars, seuls les forces de l’ordre et les services d’ordre des organisations syndicales ont recensé des blessés dans leurs rangs y compris hier.
Ces groupes organisés ne sont pas là pour s’opposer à la loi travail et surtout pas pour revendiquer le retrait. Ils sont un soutien inconditionnel au gouvernement et au patronat, particulièrement à celui du CAC 40.

Aujourd’hui, cela renforce encore plus notre détermination dans la lutte que nous menons pour empêcher que la flexibilité conduise à plus de licenciements, que l’inversion de la hiérarchie des normes conduise à créer un code du travail pour chaque entreprise qui pourra ainsi casser tous les dispositifs de temps de travail, d’heures supplémentaires, de contrats à durée indéterminée, etc… etc…Pour empêcher que le référendum d’entreprise fasse disparaitre les organisations syndicales tout simplement.

Nous allons continuer à nous mobiliser contre ce projet de loi tout en affirmant que nous en avons marre que les salariés, tous les salariés quels qu’ils soient, se fassent « caillasser » depuis plus de deux mois.

Les assemblées générales dans les entreprises, dans tous les secteurs conduiront à la reconduction des grèves, à des mobilisations montant en puissance.

Le 19 mai est un relais formidable à tout ce qui est engagé aujourd’hui.

Résistance et détermination conduisent à amplifier les grèves et manifestations jusqu’au retrait du projet de loi.

Paris, le 18 mai 2016


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site