Courage, Fuyons !  Belle démonstration que celle que nous vivons aujourd’hui avec la loi Travail et le recours du gouvernement au 49-3.


Ainsi, une nouvelle fois, celui-ci, comme pour la loi Macron, s’assoit sur la démocratie, sur 71% des Français en désaccord avec ce projet de loi, sur les centaines de milliers de manifestants qui s’opposent depuis début mars à ces nouveaux cadeaux faits au patronat.

« Droit dans ses bottes », le Premier Ministre dégaine le 49-3. Il est vrai que celui dont il était si proche, également Premier Ministre, Michel Rocard l’avait quant à lui utilisé 28 fois en 3 ans lorsque le Président de la République s’appelait François Mitterrand.

C’est vrai également que la classe ouvrière a un regard très lucide sur ce qui « dicte la loi », aujourd’hui comme hier d’ailleurs. En 2005, le peuple se prononçait contre le traité européen et malgré cela le gouvernement signait le texte. Un déni de démocratie concrétisé par la suite avec une pluie de contre réformes sur les retraites, sur le pacte de responsabilité, sur l’ANI, sur la loi Macron, la loi NOTRe, Rebsamen etc…

En fait, la réalité est bien celle qui nous permet de constater que toute cette stratégie, toutes ces attaques sont voulues et commanditées par la commission européenne, la BCE et le FMI. Les gouvernements aux ordres ont relayé et même amplifié ces contres réformes donnant satisfaction aux multinationales qui à chaque fois a engrangé les bénéfices.

Ça Suffit !!

Les Confédérations ont décidé de deux nouveaux appels à la grève et manifestation pour les 17 et 19 mai 2016.
Le 16 mai, les routiers appellent à un mouvement reconductible. Le 18 mai, les cheminots et EDF en font autant. Le communiqué commun des organisations du 10 mai appelle à tenir les assemblées générales pour débattre des modalités d'actions, de grève et de sa reconduction.

Ces 4 journées doivent montrer la volonté de nos organisations de faire une grande action avec grèves et manifestations de toute l’interprofessionnelle, de poser clairement les revendications aussi bien contre le projet de loi Travail que contre les conditions de travail, contre la casse des conventions collectives et des statuts. Tout est lié, le combat est le même pour le retrait de la loi Valls-Gattaz-Berger.

Dans le même temps où les assemblées générales vont se développer et où elles pourront décider de la reconduction des grèves, il est temps également que nous nous préparions à une grande manifestation nationale à Paris.

Poursuivons avec tous les salariés déterminés notre combat pour retrouver la voie de la démocratie !

Dès demain, Jeudi 12 mai 2016, mobilisons-nous massivement de la place Denfert Rochereau à la place Vauban dès 14H00.


Paris, le 11 mai 2016


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF


retour au site