Appel du 28 avril 2016  Depuis le 9 mars 2016, les URIF FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF – UNL – FIDL sont mobilisées contre le projet de loi Valls – Gattaz – Berger.


Depuis le 9 mars 2016, les URIF FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF – UNL – FIDL sont mobilisées contre le projet de loi Valls – Gattaz – Berger.

Des centaines de milliers de manifestants depuis le début du conflit dans toute la France - 1 200 000 le 31 mars 2016. Des manifestations qui revendiquent le retrait du projet de loi…et un Président qui considère quant à lui, que les Français revendiquent des réformes. Il y a ceux qui s’exposent en page de couverture de Match et qui sont les amis du Président. Il y a ceux qui s’exposent aux gaz lacrymogènes et qui représentent la classe ouvrière.

Une classe ouvrière qui réagit contre les 41 milliards « offerts » au patronat et qui n’ont eu aucune incidence sur les créations d’emplois.
Une classe ouvrière qui réagit contre le pacte de responsabilité, imposé par la commission européenne et relayé par le gouvernement français entrainant précarité et pauvreté.
Une classe ouvrière qui réagit contre le projet de loi travail qui impose la flexibilité et les licenciements, qui tente de détruire le code du travail, les conventions collectives et les statuts, qui met en place l’inversion des normes et les décisions prises dans les entreprises par les patrons de droit divin, qui décide de la mise en place de référendum dans ces dernières à l’initiative d’organisations minoritaires et dont la seule volonté est de faire disparaitre les organisations syndicales parachevant ainsi la volonté du patronat de casser tout ce qui a été mis en place par le conseil national de la résistance.
Une classe ouvrière qui réagit contre la volonté du gouvernement et de ses alliés, y compris syndicaux, à « intégrer le syndicalisme libre et indépendant ».

La lutte se poursuit. Après la manifestation de soutien aux jeunes le 14 avril 2016, les organisations FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF – FIDL – UNL poursuivent leur lutte. Elles appellent d’ores et déjà à faire du 28 avril 2016 une grande journée de grève interprofessionnelle pour le retrait du projet de loi.
Elles appellent également tous les militants et adhérents à participer à la manifestation qui devra dépasser celle du 31 mars 2016 et qui partira de la place Denfert Rochereau à 14 heures pour se rendre place de la Nation.

L’URIF FO, comme son Comité Confédéral National, appelle à la réunion d’assemblées générales pour se prononcer sur la suite des actions, y compris jusqu’à la grève reconductible jusqu’au retrait.

Historiquement, nous avions déjà organisé un rassemblement au Mur des Fédérés et nous avions manifesté avec la CGT – la FSU et SOLIDAIRES un 1er Mai. S’inscrivant dans l’action de retrait du projet de loi travail, nous ferons un 1er Mai ensemble.

Des délégations iront au Mur des Fédérés le matin du 1er Mai à 10 heures. Des prises de parole de chacune des délégations auront lieu.
Le midi se déroulera place Gambetta un apéritif républicain qui regroupera les différentes délégations mais également tous les parisiens qui désireront se joindre à nous.

A 15 heures, la manifestation regroupant les URIF FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES et les organisations étudiantes et lycéennes UNEF – UNL – et FIDL partira de la place de la Bastille à 15 heures pour se rendre place de la Nation.


Une seule revendication :
RETRAIT DU PROJET DE LOI



Paris, le 13 avril 2016

Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site