La boîte à outils du Président est inefficace !  Une nouvelle fois les chiffres du chômage viennent de tomber : +1,1 % de chômeurs en plus pour le mois de février 2016.


Une nouvelle fois les chiffres du chômage viennent de tomber : +1,1 % de chômeurs en plus pour le mois de février 2016.

C’est dorénavant 3 590 000 personnes qui n’ont pas de boulot du tout et près de 6 millions qui travaillent à temps plus que partiel. C’est 15 % des Français touchés par la pauvreté.

Rappelons, hélas, que lorsque nous disions que nous étions touchés par l’austérité, on nous disait que nous rêvions.

Toutes les mesures que nous avons combattus ANI – Contre-réforme des retraites – pacte de responsabilité – loi Macron – Rebsamen – loi NOTRe et aujourd’hui projet de loi Travail, annoncées par le gouvernement comme étant celles qui sortiraient le pays de ses difficultés et inverseraient la courbe du chômage sont au contraire celles qui accentuent le chômage, entrainent précarité et pauvreté et ne conduisent pas au retour à la croissance. Toutes ces mesures dictées par la commission européenne pour soi-disant sortir du déficit budgétaire ont très largement contribué à la volonté de détruire les services publics, de bloquer les salaires et les retraites, de permettre aux patrons qui au passage se récoltaient près de 50 milliards d’euros pour ne pas créer un seul emploi alors que Monsieur GATTAZ portait fièrement son badge MEDEF avec l’objectif de 1 million d’emplois.

Son badge, au fait, où est-il aujourd’hui… dans la caisse à outils du Président ?

Décidemment la mobilisation est nécessaire, la grève interprofessionnelle et la manifestation du 31 mars 2016 sont plus que jamais d’actualité d’abord pour obtenir le retrait du projet de loi en faisant la démonstration que les travailleurs ont bien compris que toutes les mesures adoptées sont faites pour le MEDEF et les organisations accompagnatrices et non pour eux.

Il faut leur dire clairement le 31 mars 2016 en posant le sac à outils – le vrai – et en manifestant entre la place d’Italie et la place de la Nation à l’appel des URIF CGT-FO – CGT – FSU - SOLIDAIRES et des organisations étudiantes et lycéennes UNEF – FIDL – UNL.


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site