Changez les lunettes !  Les consignes gouvernementales devaient être claires pour les forces de Police et les médias : Minimiser les chiffres de manifestants ! Le mouvement s’essouffle ! etc.… etc.…


Les consignes gouvernementales devaient être claires pour les forces de Police et les médias : Minimiser les chiffres de manifestants ! Le mouvement s’essouffle ! etc.… etc.…

On avait rarement été aussi loin dans la caricature. C’est drôle pour ce qui nous concerne alors qu’aucun chiffre n’est sorti concernant les squelettiques rassemblements du 12 mars des « adhérents » à la contre-réforme.

Pourtant ce 17 mars 2016, la rue était noire d’étudiants et de lycéens entre la Place de la République et la Place d’Italie. Un parcours de 5 kms qui ne désemplissait pas. Des revendications qui toutes aboutissaient au Retrait du projet de loi. Des dizaines et des dizaines de lycées fermés en Région Ile de France.

Les URIF CGT FO – CGT – FSU – SOLIDAIRES soutenaient les Etudiants et lycéens. Elles étaient à leurs côtés sans cependant avoir appelé à la grève car elles considéraient que cette manifestation était celle des étudiants et lycéens. Elles marquaient cependant leur accord total avec les revendications portées par les étudiants et les lycéens.
Elles étaient à leurs côtés comme nous l’étions, tous ensemble dans les réunions qui regroupaient la CGT FO, la CGT, la FSU, SOLIDAIRES avec l’UNEF, l’UNL et la FIDL et qui décidaient des mobilisations futures.

Près de 80 000 manifestants dans les rues de Paris, déterminés et « mettant le paquet » pour préparer la grève interprofessionnelle et la manifestation du 31 mars 2016.
Car il s’agit bien de cela aujourd’hui : faire monter les revendications en ayant pour objectif le retrait du projet de loi. Nous le réaffirmerons dès le 24 mars 2016, encore une fois avec les étudiants et lycéens, lors de la présentation du projet de loi au Conseil des Ministres, dans les mêmes conditions que nous venons de le faire, entre la Place du 18 Juin 1940 (Montparnasse) jusqu’aux Invalides.

Maintenant nous poursuivons la mobilisation avec l’objectif de faire en sorte que la grève interprofessionnelle du 31 mars 2016 avec de « monstrueuses » manifestations dans toute la France pour faire retirer cet avant-projet de loi désastreux pour tous.

Au soir de cette énorme mobilisation que nous engageons et qui doit conduire au RETRAIT, le Président de la République et le gouvernement porteront la responsabilité des suites que la CGT FO – la CGT – la FSU et SOLIDAIRES, l’UNEF, la FIDL et l’UNL ne manqueront pas d’engager.

L’URIF FO marque sa satisfaction de l’engagement de la CGT FO, dès le début, sur des positions qui conduisent aujourd’hui à ce que le retrait du projet de loi soit LA revendication et que la grève interpro et les manifestations du 31 mars 2016 imposent ce RETRAIT.

La manifestation d’hier, 17 mars 2016 était très largement soutenue par la CGT FO puisque son Secrétaire Général, le Bureau Confédéral et la CE Confédérale défilaient dans le cortège intersyndical.

L’URIF FO remercie l’ensemble de ses militants qui ont participé à cette imposante manifestation.

Elle leur donne rendez-vous le 24 mars 2016 et leur demande de poursuivre activement la préparation du 31 mars et sa réussite.

Paris, le 18 mars 2016



lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site