Il n'y pas que les Grecs ! 
Quand nous disions que la Troïka (FMI, Banque Centrale Européenne et Commission Européenne) pesait de tout son poids sur les différents pays européens, nous avions vu juste.


Quand nous disions que les dirigeants des différents pays européens étaient « les fidèles exécutants » de cette Troïka, quand ils n’en rajoutaient pas, nous avions aussi vu juste.

Aujourd’hui, c’est le FMI qui rappelle à l’ordre le Portugal après les élections législatives qui ont eu lieu le 4 octobre 2015.

Il précise que « les efforts pour réformer le marché du travail et améliorer l’efficacité du secteur public semblent être au point mort ».

Il faut redonner de l’élan aux réformes.

Envoyons leur Macron !

Les efforts pour les Portugais, c’est une cure d’austérité : la pression fiscale est passée en quatre ans de 33,4 % à 37,1 % du revenu brut, la TVA a augmenté à 23 %. Les primes ou bonus des fonctionnaires et des retraités ont été supprimés. Les salaires ont fortement baissé et l’emploi créé est souvent précaire.

Tout cela ne vous rappelle rien ?

Décidément, Oui il nous faudra bien bloquer l’économie dans nos différents pays pour arrêter cette casse organisée dans toute l’Europe !


Paris, le 10 novembre 2015


Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site