Communiqué.  De la provoc, toujours de la provoc !


Les retraités vont pouvoir faire la fête, ils viennent de bénéficier de + 0,1% d’augmentation de leurs pensions alors que ces dernières étaient bloquées depuis 3 ans. Pour certains cela ne représentera même pas un euro par mois. Pourtant toutes les statistiques le prouvent : il y a de plus en plus de retraités sous le seuil de pauvreté. Le gouvernement annonce depuis des mois que les impôts n’augmenteront pas, pourtant nous venons de vivre un nouvel épisode de « désinformation » puisque 250 000 retraités qui étaient exonérés d’impôts se sont vus contraints de devoir payer des impôts fonciers et d’habitations correspondant à plusieurs centaines d’euros.

Le rétropédalage gouvernemental semble aujourd’hui vouloir « dégonfler » cette cacophonie. Dans la réalité, les impôts continuent bien à augmenter. Les dotations aux communes diminuent de 11 milliards d’euros dans le même temps d’ailleurs où les patrons bénéficient de 40 milliards d’euros. Les communes, les intercommunalités etc… ne manquent pas d’augmenter les impôts locaux pour les retraités et les actifs.

Des pertes de pouvoir d’achat considérables qui ne seront pas compensées par les augmentations des salaires ou des retraites… puisqu’il n’y en a pas.

Pourtant nous répétons sans cesse que la croissance reviendra si les salaires et les retraites augmentent puisque la consommation sera plus forte et que la production redémarrera.

Il est nécessaire de redire encore et encore que l’augmentation du chômage conduit toujours plus de retraités qui ont des enfants et petits-enfants à contribuer très largement au soutien financier de ceux-ci. C’est sans aucune commune mesure avec l’aumône qui leur est faite aujourd’hui.

Le gouvernement devrait pourtant savoir que dans quelques années les retraités seront 25 millions…..

A bon entendeur !



Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site