Réforme du collèges. Vous avez dit dialogue social ?  Chacun se souvient de notre dernier communiqué qui s’intitulait « La Totale ». Nous souhaitions mettre les choses au point après les sondages, repris par tous les médias qui ont affirmé que les « sondés » considèrent les syndicats comme inutiles.


Chacun se souvient de notre dernier communiqué qui s’intitulait « La Totale ». Nous souhaitions mettre les choses au point après les sondages, repris par tous les médias qui ont affirmé que les « sondés » considèrent les syndicats comme inutiles.

Aujourd’hui, sort un nouveau sondage concernant la réforme des collèges avec un fort soutien des « sondés » aux enseignants qui se mobilisent contre cette « réforme ». Le hic, c’est que la grande majorité des enseignants, qui se sont engagés dans la grève à l’appel des organisations syndicales, sont syndiqués.

Nous sommes obligés d’en déduire que les sondés – à plus de 60 % - considèrent donc que les syndicats ne sont pas inutiles puisque, comme eux, ils sont opposés à la réforme des collèges.

Ah ! Décidément le sondage n’est pas une science exacte !

Profitons-en d’ailleurs, pour une nouvelle fois constater que la CFDT et l’UNSA chez les enseignants ont porté cette réforme. Ce n’est pas nous qui l’affirmons mais des spécialistes dans les émissions de télé qui précisent que cette réforme avait été montée de toutes pièces par le SGEN, la CFDT et la Ministre de l’Education nationale.

Décidemment, après le pacte de responsabilité - « bébé » de la CFDT - c’est la réforme des collèges qui est le nouveau bébé.

Chacun comprendra tout l’intérêt que notre organisation conserve son indépendance et soit opposée à la colégislation entre gouvernement et organisations syndicales.

Ce pacte de responsabilité n’est pas le nôtre – la loi Macron n’est pas la nôtre – la réforme des collèges n’est pas la nôtre etc…

Qu’on le veuille ou non, on essaie du côté du gouvernement de « traficoter » les chiffres une nouvelle fois, car plus d’un enseignant sur deux était en grève, hier.

Et pourtant… Voulant une nouvelle fois gonfler le torse, le Président de la République et son gouvernement imposent par décret dès ce matin, cette loi plus que contestée, comme ils l’ont fait d’ailleurs pour la loi Macron en dégainant le 49/3.

Là aussi, vous pouvez vous poser comme nous des questions en constatant qu’une nouvelle loi, celle du Ministre du Travail portera le doux nom de « dialogue social ».
Vous comprendrez bien qu’à l’image de ce que nous venons de vivre avec la loi Macron et la réforme des collèges, nous ne nous faisons aucune illusion sur ce qui nous guette encore. Après le 49/3 – après les décrets, on nous enverra peut-être les Rafales !

En tout cas, aujourd’hui, l’URIF FO avec détermination, soutiendra les actions des enseignants, des personnels de l’AP/HP et de tous ceux qui s’engageront contre toutes les mesures conduisant à plus d’inégalité et d’austérité.

Un petit salut pour terminer aux cheminots allemands qui s’engagent dans une nouvelle grève pour les conditions de travail et les salaires.

Et oui ! Nous avons bien dit : les cheminots allemands.



Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site