Communiqué URIF FO  Le 12 mai 2015 - Retour à la mobilisation contre la loi Macron !


À l’appel des URIF CGT-FO, CGT, FSU et SOLIDAIRES, 1 700 militants dont 600 FO, venant des différentes UD de l’Ile-de-France, se sont réunis face au Sénat pour dire aux députés « Ne votez pas la loi Macron ! ».

Un rassemblement militant marqué par la nécessité de poursuivre les mobilisations et dans lequel on entendait, porté par tous les participants : « Retrait de la loi Macron ».

Le secrétaire général de l’URIF CGT-FO qui a clos les interventions des URIF, a très largement insisté sur le fait que le pacte de responsabilité est celui qui permet de voir la loi Macron en débat au Sénat avant les autres qui ne manqueront pas d’intervenir et notamment le projet de loi Rebsamen, qui s’inscrit également dans la logique du pacte de responsabilité.

Ce pacte de responsabilité en France, traités européens dans d’autres pays comme la Grèce, l’Espagne et le Portugal ont entrainé dans ces derniers, chômage, précarité et misère.

Ce pacte de responsabilité est bien pour la CGT-FO le montage de la politique d’austérité imposée par le FMI, la Banque Centrale Européenne et l’Union Européenne.

Le gouvernement français répond aujourd’hui, comme il l’a fait avec le pacte de responsabilité, à la commission européenne qui impose une nouvelle fois 9 milliards d’économies sur les deux ans à venir et qui au-delà des 50 milliards déjà exigés, auront des conséquences sur la protection sociale, l’hôpital et les services publics, d’une façon générale.

Le secrétaire général de l’URIF CGT-FO a également mis en exergue les actions qui vont se dérouler les prochains jours ; le 19 mai contre la réforme des collèges et le 21 mai contre la casse des conditions de travail et contre la destruction de l’AP / HP mais également des 22 000 emplois dans l’ensemble des services hospitaliers en France. FO y sera. Il s’agit bien encore une fois de lutter contre le pacte de responsabilité et les contre-réformes des gouvernements précédents et de celui d’aujourd’hui.

Il a conclu en indiquant qu’à l’image du 9 avril, il faudra poursuivre l’action avec la grève permettant de bloquer l’économie.



Lire ou télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site