Communiqué.  Aux ordres Patrons !


Le premier Ministre se rend aujourd’hui à Bruxelles afin d’expliquer à la commission qu’il respectera ce que cette dernière lui demande de faire : c'est-à-dire de nouvelles réformes afin de faire de nouvelles économies qui permettront de répondre aux dernières demandes formulées c'est-à-dire toujours plus d’économie.
Les 4 milliards supplémentaires demandés en 2015 conduiront à la disparition de 22 000 emplois dans les hôpitaux.
Quels sont donc les gages qu’il apporte à Bruxelles : la remise en cause des 35 heures ? La « remise à plat » des régimes de retraite ?
La poursuite du blocage des salaires et des retraites ? Le non remplacement d’un fonctionnaire sur 2 ? La remise en cause du code du travail ?
Et pourquoi pas le tout !
En fait quoi qu’il arrive ils ont décidés de poursuivre dans le cadre de ce que demande Bruxelles à toute l’Europe :
« Rentrer dans les clous des 3% de déficit budgétaire ».
L’austérité pour les peuples, la misère pour beaucoup, la destruction de l’emploi, des services publics etc… ne fait pas partie de leurs préoccupations.
Et bien nous aussi nous allons poursuivre dans la voie de ce qui est engagé. Ils ne veulent pas nous entendre ! Et bien plus que jamais nous poursuivrons la mobilisation pour réussir la grève interprofessionnelle et la manifestation à Paris ainsi que celles qui se dérouleront dans le pays.
Nous avions fait reculer le gouvernement et obtenu le retrait du CPE par des mobilisations exceptionnelles. Alors plus que jamais battons-nous pour obtenir le retrait du pacte de responsabilité et de la loi Macron.


Paris, le 18 mars 2015


Lire et télécharger ce communiqué au format PDF

retour au site