Le gouvernement veut un effort sur le relogement des plus démunis  Plus de 54 000 ménages attendent toujours d'être relogés.


La ministre a notamment souhaité une "meilleure utilisation des contingents de l’État" pour répondre aux demandes les plus pressantes et le renforcement de la mobilisation des élus et bailleurs sociaux.

"Une action plus rigoureuse suppose un message clair à l’intention des préfets rappelant le caractère obligatoire du relogement des bénéficiaires du Dalo", selon le communiqué du ministère qui souhaite que les représentants de l’État dans les régions et départements se "réapproprient l’impératif" du droit au logement.

Elle suggère d’inclure les ménages concernés dans les attributions de logements neufs, "notamment ceux financés en prêt locatif aidé d’intégration".

"L’État doit être exemplaire" juge Mme Pinel car il est le "garant de la mise en œuvre du droit au logement et le principal contributeur en termes de logements dédiés" même s’il n’est pas le seul à devoir contribuer à la prise en charge des personnes défavorisées".

Elle a annoncé la création d’une "commission spécifique dédiée aux relogements des ménages bénéficiant du DALO en Ile-de-France" qui siègera "au sein du comité régional de l’habitat et de l’hébergement ".

Près de 30.600 ménages ont été relogés entre 2013 et au premier trimestre 2014. Mais plus de 54.000 ménages sont toujours en attente de relogement, dont plus de 40.000 en Ile-de-France rappelle le ministère.

retour au site